fbpx

Alerte Cyberattaque : R00Tk1t vise les élections indiennes et met en garde contre les risques pour le BJP

Déplier le sommaire Replier le sommaire

Changement de Cible du Groupe de Hackers R00Tk1t : De la Malaisie vers l’Inde

Le groupe de cybercriminels reconnu sous le nom de R00Tk1t a récemment orienté son attention des entités malaisiennes vers l’Inde, soulignant un changement préoccupant dans ses objectifs d’attaques. Sur son canal Telegram, le groupe a explicitement menacé le gouvernement indien actuel, issu du BJP (Bharatiya Janata Party), d’attaques informatiques. Ce, en raison de ce qu’ils qualifient de manipulation des machines à voter électroniques (EVM) et des résultats électoraux par le parti politique au pouvoir.

Connu pour être un acteur de menace majeur dans les tréfonds d’Internet, le groupe R00Tk1t excelle dans la création et le déploiement de logiciels malveillants. Leur but ? Accéder sans autorisation à des réseaux ou à des systèmes, tout en effaçant toute trace de leur passage.

L’accusation de cyberattaque portée contre le BJP se produit dans un contexte particulièrement sensible : l’approche des élections de 2024 en Inde. Ce scrutin inclut les élections générales, celles du Rajya Sabha (la chambre haute du parlement), des assemblées législatives des États, ainsi que des corps locaux urbains. La période électorale, s’étalant du 19 avril au 1er juin 2024, représente le plus grand processus électoral jamais organisé au monde, ouvrant de nouvelles perspectives pour l’avenir de la gouvernance indienne.

Des Allégations de Cyberattaque contre le BJP en Prélude aux Élections de 2024

Les techniques mises en œuvre par R00Tk1t sont diverses et complexes, allant de l’interception système à la manipulation directe d’objets du noyau, en passant par la virtualisation, les rootkits au niveau du firmware et basés en mémoire. Ces méthodes leur permettent de s’introduire dans les systèmes, de dérober des données sensibles et de manipuler des fichiers sans être repérés, menaçant ainsi l’intégrité des infrastructures numériques.

Après avoir ciblé des institutions financières, des bases de données gouvernementales et des multinationales, R00Tk1t vise désormais l’Inde. Leur déclaration publique sur une attaque informatique contre le BJP révèle des griefs contre ce dernier pour favoritisme présumé envers les riches, oppression des communautés marginalisées et manipulation des processus démocratiques.

À lire Groupe Akira Ransomware : Plus de 250 entreprises vidées de 42 millions de dollars

Coïncidant avec les élections de 2024 en Inde, ces accusations contre le gouvernement du BJP mettent en évidence les prétentions du groupe de hackers. L’express cybernétique a sollicité le parti politique pour obtenir des clarifications sur ces allégations et comprendre comment le parti compte renforcer sa sécurité. À l’heure actuelle, aucune déclaration officielle ou réponse n’a été communiquée.

Qui sont les Hackers de R00Tk1t ?

Le Premier Ministre indien, Narendra Modi, briguant un troisième mandat consécutif, est confronté à des défis sans précédent. Les allégations d’une cyberattaque du BJP et l’escalade des tensions géopolitiques mettent en lumière les menaces croissantes ciblant le sous-continent indien, ce qui pourrait nécessiter des mesures de cybersécurité accrues pour se prémunir contre de futures attaques.

Avant de s’en prendre à l’Inde, R00Tk1t a acquis sa notoriété à travers ses campagnes cybernétiques contre la Malaisie, aboutissant à une série de violations de données hautement médiatisées. Le groupe avait préalablement menacé les infrastructures malaisiennes et leur avait prédit des cyberattaques imminentes, annonçant qu’aucun système n’était à l’abri. Les organisations malaisiennes furent exhortées à prendre des mesures préventives, tandis que les attaques incluaient altération de sites Web et vol de données.

Malgré les avertissements, plusieurs entreprises, dont Aminia et YouTutor, ont été ciblées, souffrant de brèches systématiques et de vols de données. Maxis, société de télécommunications, fut également prétendument infiltrée, ce qui a engendré un affrontement avec R00TK1T. Le groupe a menacé d’intensifier les attaques sur différentes entreprises malaisiennes jusqu’à satisfaction de leurs exigences. R00TK1T a dans son historique ciblé des multinationales telles que L’Oréal et Qatar Airways.

Ce rapport se base sur des recherches internes et externes issues de diverses sources. L’information fournie est à des fins de référence uniquement, et l’utilisation de cette information relève de l’entière responsabilité de l’utilisateur. L’express cybernétique décline toute responsabilité quant à l’exactitude ou aux conséquences de l’utilisation de ces informations.

Rate this post

Partagez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.