fbpx

Comment un gang a-t-il réussi à vendre £4m de contrefaçons de médicaments fabriqués dans des garages et des remises sur le dark web ?

Déplier le sommaire Replier le sommaire

Dans l’ombre du dark web, un gang mystérieux a orchestré la vente illégale de £4 millions de contrefaçons de médicaments. Fabriqués dans des garages et des remises, ces produits ont été commercialisés avec succès. Mais comment une telle opération criminelle a-t-elle pu se dérouler au vu et au su de tous ?

découvrez comment un gang a pu écouler £4m de contrefaçons de médicaments fabriqués dans des garages et des remises sur le dark web.

Le gang dirigé par Brian Pitts, alias « Milkman », sa compagne Katie Harlow et son beau-père Lee Lloyd, opérait depuis la Thaïlande. La fabrication des médicaments contrefaits se faisait principalement dans la région des West Midlands au Royaume-Uni, à partir de garages et de remises appartenant à des membres de la même famille.
Les membres de l’organisation utilisaient des presses à comprimés industrielles et des ingrédients actifs importés de Chine pour fabriquer des copies de médicaments, notamment des comprimés puissants contre l’anxiété comme le Xanax, dans des installations improvisées.
Les médicaments contrefaits étaient principalement vendus sur le dark web, où les clients, principalement situés aux États-Unis, payaient en cryptomonnaie comme le Bitcoin, permettant de maintenir la confidentialité et de maximiser les profits.
La production totale de comprimés contrefaits par ce gang se comptait en millions, avec plus de deux tonnes d’agents de remplissage et 220 kg d’ingrédients actifs achetés. Les recettes générées en Bitcoin dépassaient également les millions de livres sterling.
Les principaux membres du gang ont été arrêtés à leur retour de Thaïlande en août 2019, portant des vêtements de marque et des montres Rolex dans leurs bagages. Katie Harlow a plaidé coupable pour blanchiment d’argent, tandis que Brian Pitts et Lee Lloyd ont admis des offenses liées au blanchiment d’argent, aux drogues de classe C et aux marques de commerce.
Les autorités judiciaires ont souligné que ces médicaments, produits dans des conditions non contrôlées et non prescrits par des médecins, représentaient un danger significatif pour le public. Les membres du gang étaient principalement motivés par le profit, sans se soucier des risques pour les consommateurs.

Origine et structure du gang

Le gang, dirigé par Brian Pitts, alias « Milkman », sa compagne Katie Harlow et son beau-père Lee Lloyd, opérait depuis la Thaïlande. La fabrication des médicaments contrefaits se faisait principalement dans la région des West Midlands au Royaume-Uni, principalement à partir de garages et de remises appartenant à des membres de la même famille étendue.

Procédé de fabrication des médicaments contrefaits

Les membres de cette organisation utilisaient des presses à comprimés industrielles et des ingrédients actifs importés de Chine pour créer des copies de médicaments, notamment des comprimés puissants contre l’anxiété comme le Xanax. Les comprimés étaient fabriqués dans des installations improvisées, souvent dans des garages et des remises.

Canaux de distribution et méthodes de paiement

Les médicaments contrefaits étaient vendus principalement sur le dark web, où les clients, principalement situés aux États-Unis, payaient en cryptomonnaie comme le Bitcoin. Cette méthode de paiement anonyme permettait de maintenir la confidentialité et de maximiser les profits.

Chiffres de production et profits

Selon les enquêtes, la production totale de comprimés contrefaits par ce gang se comptait en millions. Ils avaient acheté plus de deux tonnes d’agents de remplissage et 220 kg d’ingrédients actifs. Les recettes générées en Bitcoin dépassaient également les millions de livres sterling.

À lire Les cybercriminels s’emparent-ils des Jeux Olympiques ? Découvrez l’effrayante vérité du dark web !

Arrestations et condamnations

Les principaux membres du gang ont été arrêtés à leur retour de Thaïlande en août 2019, portant des vêtements de marque et des montres Rolex dans leurs bagages. Katie Harlow a plaidé coupable pour blanchiment d’argent, tandis que Brian Pitts et Lee Lloyd ont admis des offenses liées au blanchiment d’argent, aux drogues de classe C et aux marques de commerce.

Danger pour le public

Les autorités judiciaires ont souligné que ces médicaments, produits dans des conditions non contrôlées et non prescrits par des médecins, représentaient un danger significatif pour le public. Les membres du gang étaient principalement motivés par le profit, sans se soucier des risques pour les consommateurs.

Résumé en tableau

👥 Organisation familiale basée en Thaïlande
🏠 Fabrication dans des garages et des remises au Royaume-Uni
🔬 Utilisation de presses à comprimés industrielles
💊 Copie de médicaments anxiolytiques comme le Xanax
🌐 Vente sur le dark web
💰 Paiement en Bitcoin
📦 2 tonnes d’agents de remplissage achetées
⚖️ Condamnations pour blanchiment d’argent et autres délits
🔎 Enquête menée par la police des West Midlands
⚠️ Risques élevés pour la santé publique
Rate this post

Partagez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.