fbpx

Des hackers ont-ils vraiment publié les données des patients du NHS sur le dark web ? La vérité sur cette atteinte à la vie privée choquante !

Déplier le sommaire Replier le sommaire

Dans le monde numérique d’aujourd’hui, la protection des données personnelles est devenue une préoccupation majeure pour de nombreux individus et organisations. Récemment, des rumeurs ont circulé sur le fait que des hackers auraient publié les données des patients du NHS sur le dark web. Cette révélation choquante, si elle est avérée, soulève de nombreuses questions sur la sécurité et la confidentialité des informations médicales. Découvrons ensemble la vérité derrière cette potentielle atteinte à la vie privée.

découvrez la vérité choquante sur la prétendue publication des données des patients du nhs par des hackers sur le dark web, une atteinte inquiétante à la vie privée.

Une attaque cybernétique a récemment secoué le National Health Service (NHS) au Royaume-Uni, menée par des hackers russes du groupe Qilin. Ces derniers ont revendiqué avoir publié les informations sensibles des patients sur le dark web.

Les hackers ont ciblé trois grands hôpitaux de Londres, perturbant plus de 1100 opérations et affectant divers services de pathologie fournis par Synnovis. Ils ont publié environ 400 Go de données, y compris des noms, dates de naissance, numéros NHS et détails des tests sanguins sur le dark web et un canal Telegram. Des documents financiers ont également été révélés.

Les responsables du NHS collaborent avec le National Cyber Security Centre et Synnovis pour vérifier l’authenticité et l’étendue de la fuite, mais n’ont pas encore corroboré les données publiées avec celles des patients du NHS.

Le retard des traitements et des examens a causé une grande détresse chez les patients. Le NHS s’excuse auprès des patients touchés et s’efforce de reprogrammer les rendez-vous au plus vite.

Les autorités poursuivent leur enquête pour confirmer l’origine des données et évaluer les répercussions légales et sécuritaires de cette violation de données. Le groupe Qilin est suspecté d’avoir des liens avec le gouvernement russe et a déjà mené plusieurs attaques de ransomware cette année.

À lire Comment le Bitcoin a-t-il révélé un réseau de trafic de méthamphétamines de 268 000 dollars ?

Des hackers ont-ils vraiment publié les données des patients du NHS sur le dark web ?

Récemment, une attaque cybernétique a secoué le National Health Service (NHS) au Royaume-Uni. Les hackers russes, identifiés comme le groupe Qilin, ont revendiqué cette attaque et afirment avoir publié les informations sensibles des patients sur le dark web. Mais que savons-nous réellement sur cette atteinte à la vie privée ?

La nature de l’attaque

Les hackers ont ciblé trois grands hôpitaux de Londres en interrompant plus de 1100 opérations et affectant divers services de pathologie fournis par Synnovis. En conséquence, plusieurs patients et leurs familles ont dû faire face à des retards de traitement significatifs.

Les données compromises

Selon des sources, les hackers ont publié environ 400 Go de données comprenant des noms, dates de naissance, numéros NHS et les détails des tests sanguins. Ces informations ont été partagées sur un site du dark web et un canal Telegram. Des documents financiers entre les hôpitaux et les services GP ont également été révélés.

Les efforts de vérification

Les responsables du NHS travaillent en étroite collaboration avec le National Cyber Security Centre et Synnovis pour vérifier l’authenticité et la portée de la fuite. Jusqu’à présent, ils n’ont pas pu accéder directement aux données publiées pour les corroborer avec certitude à celles des patients NHS.

L’impact sur les patients

Le retard des opérations et des rendez-vous a provoqué une grande détresse chez de nombreux patients. Les responsables du NHS ont présenté leurs excuses et font de leur mieux pour reprogrammer les traitements et les examens dans les meilleurs délais.

Investigation et réponses des autorités

Alors que l’attaque continue d’être examinée, Synnovis et le NHS poursuivent leur analyse pour confirmer si les données proviennent bien de leurs systèmes. Ils tiennent également compte des répercussions légales et sécuritaires de cette brèche massive.

Liens présumés et historique des hackeurs

Le groupe Qilin, actif depuis 2022, est soupçonné d’avoir des liens avec le gouvernement russe et a déjà revendiqué 29 attaques de ransomware cette année. Cette attaque montre leur capacité à perturber des systèmes de grande envergure et à affecter des milliers de vies.

À lire Ce que ce vendeur de fentanyl sur le Dark Web a révélé pourrait choquer tout le monde !

Résumé de l’attaque

💻 Attaque ciblant Synnovis et trois grands hôpitaux de Londres
📊 400 Go de données compromises
👨‍⚕️ 1 100 opérations et 2 194 rendez-vous annulés
🔍 Vérification en cours par le NHS et le NCSC
💼 Documents financiers hospitaliers publiés
😟 Détresse des patients impactés
⚔️ Groupe Qilin revendiquant l’attaque
🏥 NHS sécurisant et analysant les systèmes
🔌 Collaboration avec Synnovis et autres partenaires
📢 Excuses publiques du NHS aux patients concernés

L’attaque récente contre le NHS met encore une fois en lumière la vulnérabilité des infrastructures critiques face aux cybermenaces. Il reste essentiel de renforcer les protocoles de sécurité et de rester vigilant pour protéger les données sensibles des citoyens.

Rate this post

Partagez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.